shubertiade shubertiade shubertiade shubertiade shubertiade shubertiade shubertiade shubertiade
shubertiade shubertiade
   

Les origines de la Schubertiade

Les conditions politiques et sociales qui déchirent l’Autriche au début du 19ème siècle expliquent pour beaucoup la formation, à l’époque de Schubert, de petits groupes multiples plus ou moins clandestins, et qui communiquent entre eux de manière intermittente permettant à leurs membres de résister à la suffocation ambiante. Ces petits groupes chaleureux deviennent vite le lieu de la vraie vie en marge de la vie réelle. Parmi eux, le cercle des « Schubertiades ».

Dans ce groupe des « Schubertiades », le musicien n’est pas le cerveau de la communauté amicale, il en est moins encore le simple amuseur comme le voulut la légende lénifiante, il en est le véritable cœur ; c’est pourquoi le groupe tire spontanément son nom de celui du compositeur.

Il faut comprendre qu’à l’époque où vit Schubert, la création de sociétés privées, de concerts ou autre, et les cercles littéraires ou amicaux, correspondent à une nécessité vitale et psychologique de chaleur humaine et de survie intellectuelle ; c’est le sens de ces réunions qui va peu à peu engendrer les « Schubertiades ».

L’existence de ces petits groupes occupe donc une place importante dans la vie de Schubert. Il s’agit là d’un cas tout à fait unique dans l’histoire de la musique, celui d’une liaison étroite entre l’amitié, le cercle des amis et la création d’un génie individuel.

La naissance et la progression des « Schubertiades » n’auraient évidemment pas été possibles si elles n’avaient correspondu à un besoin essentiel de la psychologie schubertienne : besoin primordial de la communion dans le NOUS, lié à un sentiment profond et nostalgique du Paradis Perdu, entraînant en conséquence une réelle difficulté à exister, à affirmer le JE.

La première fois qu’apparaît sous la plume d’un intime de Schubert le terme de Schubertiade, c’est dans une lettre de Schober à Spaun datée du 14 novembre 1821. Mais ce terme circulait depuis un certain temps déjà dans le milieu proche du compositeur.

Les Schubertiades sont devenues, depuis l’an 1821, une véritable institution... Et les Schubertiades chaleureuses rythment désormais la vie de chacun des amis du « groupe à Schubert ». « Qui n’aime pas le vin, les filles et le chant, reste un fou sa vie durant ». (Citation de Martin Luther que le compositeur considérait comme une « pensée éternelle »).

Extrait de « La vie de Schubert » de Paul Landormy
Livre publié en 1928 à l’occasion du centenaire
de la mort du compositeur.


La Schubertiade d'Espace 2

La Schubertiade de la Radio Suisse Romande Espace 2 est une grande fête de la musique dite classique; elle est l’occasion de faire entendre au plus grand nombre d’auditeurs et de spectateurs la musique de Schubert d’abord, mais aussi celle de tous les compositeurs - contemporains de Schubert ou nés plus récemment - dont les partitions conviennent à une telle manifestation. La musique instrumentale et vocale, les oeuvres pour chorales et/ou orchestres, les solos, duos, trios, quatuors, quintettes, etc, y tiennent donc une place importante.

La Schubertiade est aussi destinée à donner aux familles, aux enfants, et à tous ceux que la salle de concerts et ses exigences effraient, la possibilité d’entendre de la grande et belle musique dans la détente et l’amitié, de découvrir une ville sans circulation, des lieux inattendus, dans des conditions d’écoute souvent originales. Les divers concerts ont une durée moyenne de 30 à 40 minutes et se déroulent simultanément en plusieurs endroits, dans des lieux fermés ou extérieurs, sur des places, dans des églises. Radio Suisse Romande Espace 2 transmet en direct, presque en permanence et en alternance, les productions de trois à quatre lieux permettant une bonne prise de son. Un programme général détaillé avec plan des lieux et description des divers concerts est à la disposition du public. Un billet journalier donne droit à une libre circulation dans le périmètre de la fête.

La manifestation se déroule le samedi de 11 heures à 23 heures environ et le dimanche de 11 heures à 19 heures. Le dimanche matin dès 9 heures, les services religieux sont intégrés dans le programme de la Schubertiade, avec la participation de musiciens et choristes et la diffusion en direct sur les ondes d’Espace 2. Le samedi soir est prévu un concert de gala avec un grand orchestre.

Ecouter la musique autrement que par le truchement du disque ou de la salle de concerts habituelle, découvrir un lieu, une région, voilà deux des buts essentiels de notre manifestation. La première Schubertiade organisée par la Radio Suisse Romande et son deuxième programme (Espace 2 n’étant pas encore créé !), sous l’impulsion d’André Charlet, a eu lieu à Champvent (Vaud) le 9 juillet 1978, année du 150ème anniversaire de la mort de Schubert. Depuis lors, la Schubertiade s’est déroulée tous les deux ans dans les villes suivantes:

2 ème Moudon - 27 au 29 juin 1980
3 ème Estavayer-le-Lac - 11 et 12 septembre 1982
4 ème La Neuveville - 7 au 9 septembre 1984
5 ème Morges - 12 au 14 septembre 1986
6 ème Bulle - 1 au 4 septembre 1988
7 ème Sion - 7 au 9 septembre 1990
8 ème La Chaux-de-Fonds - 4 au 6 septembre 1992
9 ème Vevey - 9 au 11 septembre 1994
10 ème Carouge - 13 au 15 septembre 1996
11 ème Delémont - 5 et 6 septembre 1998
12 ème Ouchy - 1, 2 et 3 septembre 2000
13 ème Martigny - 4, 5 et 6 septembre 2003
14 ème Neuchâtel - 3 et 4 septembre 2005

> lien sur le site de la Schubertiade d'Espace2 à Martigny

> lien sur le site de la dernière Schubertiade d'Espace2 à Neuchâtel
 
shubertiade shubertiade shubertiade